Dimanche 3 juillet 2022

14e dimanche du Temps Ordinaire

Le temps de partager

Les biens présents, d'où te sont-ils venus ? Si tu dis : du hasard, tu es un athée, car tu ne reconnais pas le Créateur, et tu ne sais pas gré à Celui qui t'a pourvu. Si tu confesses qu'ils viennent de Dieu, dis-nous la raison pour laquelle tu les as reçus. Est-ce que Dieu serait injuste, lui qui nous partage inégalement les biens nécessaires à la vie ? Pourquoi es-tu riche et celui-là pauvre ?

Toi qui enveloppes tous tes biens dans les plis d'une insatiable avarice, tu penses ne faire tort à personne en dépouillant tant de malheureux ? Quel est donc l'avare ? Celui qui ne se contente pas de ce qui lui suffit. Quel est le profiteur ? Celui qui enlève les biens de chacun. Et tu n'es pas avare ? Tu n'es pas un profiteur, toi qui, des biens dont tu as reçu la gestion, fais ton bien propre ? Celui qui dépouille un homme de ses vêtements aura nom de pillard, et celui qui ne vêt pas la nudité du malheureux alors qu'il peut le faire, est-il digne d'un autre nom ?

À l'affamé appartient ce pain que tu mets en réserve ; à l'homme nu, le manteau que tu gardes dans tes coffres ; au va-nu-pieds, la chaussure qui pourrit chez toi ; au besogneux, l'argent que tu conserves enfoui. Ainsi tu commets autant d'injustices qu'il y a de gens à qui tu pourrais donner.

Saint Basile de Césarée (vers 330-379), Homélie VI sur saint Luc

MÉDITER :

Nos temps de prière personnelle nous invitent à rééquilibrer nos relations fraternelles, en même temps que nos comportements individuels, et qu'ils correspondent aussi à un choix de vie délibérément tourné vers le Royaume des cieux. Ces trois dimensions se retrouvent également dans le partage fraternel.

Parce que le péché originel nous portera toujours à céder au mirage de la consommation pour la consommation, le partage fraternel nous libère d'une dépendance excessive des richesses matérielles.

Parce que nous aurons toujours tendance à accaparer les biens que la Providence met à notre disposition, le partage fraternel est affaire de justice.

Parce que les biens de ce monde ne valent qu'autant qu'ils nous aident à marcher vers le Royaume des cieux, le partage fraternel fait partie d'un choix volontaire de sobriété et de détachement des richesses d'ici-bas.

L´Auteur :

 

Basile de Césarée (Saint, 330-379)

Originaire de Cappadoce, Basile reçoit une excellente éducation classique. Baptisé par son frère Grégoire de Nysse, il se destine à la vie monastique, mais doit accepter l’évêché de Césarée pour y combattre l’hérésie arienne. Il est l’auteur de règles monastiques et liturgiques encore en vigueur dans l’Église d’Orient.