Mercredi 2 décembre 2020

Quand le maître se fait serviteur

    Si tu désires voir Jésus dans son élévation, appliques-toi d’abord à le voir en son humilité. Et que cette première vision t’abaisse pour que, humilié, l’autre t’élève ; qu’elle corrige et guérisse ton orgueil, pour que l’autre remplisse et rassasie ton désir. Vois-tu Jésus en son anéantissement ? Que cette vision ne te soit pas indifférente, car cette indifférence tu ne pourrais le voir en son élévation. Puisque tu lui seras semblable lorsque tu le verras tel qu’il est (I Jn 3, 2), sois lui donc dès maintenant semblable en le voyant tel qu’il s’est abaissé à cause de toi.

   En effet, si tu ne lui refuses pas de lui être semblable en son humilité, à coup sûr il te donnera de lui être semblable en son élévation. Jamais il n’admettra que soit écarté de la communion de sa gloire, celui qui aura été associé dans ses épreuves : « Vous êtes, vous, ceux qui êtes restés avec moi dans mes épreuves et je dispose pour vous du Royaume. » (Lc 22, 28) Donc, puisque si nous souffrons avec lui, avec lui nous régnerons (II Tim 2, 12) en attendant, que notre méditation soit Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié (I Co 2, 2).

   Mettons-le comme un sceau sur notre cœur, un sceau sur notre bras (Cat 8, 6). Ouvrons-lui en quelque sorte les bras d’un amour accordé au sien, suivons-le par l’empressement d’une conduite sainte.

Saint Bernard (1090-1153), Sermon I pour les Cal. De Novembre

MÉDITER :

    En nous préparant à son avènement ultime, le temps de l’Avent nous rappelle la promesse de Jésus : « Vous mangerez et boirez à ma table dans mon Royaume » (Lc 22, 30). C’est lors de l’Institution de l’Eucharistie, anticipation de ce « repas des noces de l’Agneau », qu’il nous a fait cette promesse, assortie du geste symbolique du lavement des pieds.

    « Moi qui suis maître et Seigneur, voici que je suis au milieu de vous comme celui qui sert », dit-il alors aux siens. Le Mystère de l’Incarnation est celui de ce retournement. Si aujourd’hui l’enfant-roi préside à notre perception de la fête de Noël, il n’en a pas toujours été ainsi et la Tradition chrétienne voit dans le mystère du petit enfant de la crèche l’extrême abaissement du Fils de Dieu, venu servir et partager nos faiblesses pour que nous puissions partager sa gloire.

L'Auteur :

Bernard (Saint, 1090-1153)

De noble famille bourguignonne, Bernard entre au monastère de Cîteaux en 1112. Bientôt abbé de Clairvaux, il est à l’origine d’un prodigieux renouveau monastique en Occident (celui des Cisterciens), caractérisé par l’attachement à la sobriété primitive de la règle de saint Benoît.